menu
menu

MYTHE FONDATEUR

Afin de s’affranchir ...

de ses limites corporelles et de s’évader de la pesanteur terrestre, l’Homme terrien avait inventé le Web.
Le Web devait réaliser ce désir, aussi vieux que l’humanité, de prolongement de soi, au-delà des contingences physiques.
Le Web se présentait, alors, comme la promesse d’un espace de liberté immédiatement accessible, un monde en expansion constante, puisque chacun le façonnerait à sa manière et ajouterait son fil à la « toile » – c’est ainsi qu’on le nommait familièrement -, sans limites.
Le rêve d’Eden allait être atteint !

Au début, donc,...

le Web était infiniment vaste et plan. Mais les hommes terriens, imprudents, tout à leur enchantement, n’ont pas vu la force d’attraction s’en emparer et l’abîme se creuser.
Le Web a maintenant un gouffre planté en plein milieu. Impossible de résister à l’aspiration des Monstres avaleurs qui en gardent l’entrée.
On sait désormais que le Web est aussi rond que l’ancien monde et que l’homme terrien est pris dans son filet.
Dès lors, le rêve s’effrite ; les Humains, redevenus prisonniers, se déshumanisent.

Et puis vint l’Aleph

qui décida que cela ne devait plus durer, qu’il fallait enrayer le mouvement et restaurer la confiance en un monde libéré.
À l’intérieur du monde-filet, elle fraya un chemin jusqu’à la trouée qui ouvre à l’Extérieur. Et par là, elle trouva la voie d’accouchement naturel de l’idée fondatrice d’un Web nouveau, qu’elle nomma WebAleph.

WebAleph restitue le monde en expansion en offrant à chacun la possibilité d’une île, dans laquelle sera garantie son intégrité d’Humain.

web_aleph
xenia

C’est une bande d’avatars, choisis et créés librement, qui iront butiner le nécessaire dans l’ancien monde et essaimeront les liens au sein de WebAleph.
Enfin, l’Aleph créa xenia, muse de l’Hospitalité, gardienne des relations tissées entre toutes les îles. Elle est là pour ramener l’humanité au cœur du monde.